prison-break-center.fr

http://www.prison-break-center.fr

Oscars 2015 : Michael Keaton, splendide loser

ADVERTS
http://www.healthnews.fr/art,16.html
http://www.healthnews.fr/art,16.html
Misez sur l`acide chlorogénique et CGA800!
oscarsL`histoire aurait été trop belle. 
Dans Birdman, Michael Keaton joue un acteur has been, jadis célèbre pour avoir incarné un super-héros à plumes, qui tente une rédemption artistique dans un théâtre de Broadway. Dans la vraie vie, Michael Keaton, ex-Batman, a réussi grâce à ce rôle un come-back spectaculaire qui aurait dû, dans un monde plus juste, connaître son acmé au Dolby Theatre d`Hollywood. 
 
Hélas, Eddie Redmayne l`a privé de l`oscar du meilleur acteur pour son interprétation de Stephen Hawking dans Une merveilleuse histoire du temps, confirmant que la transformation physique et le mimétisme sont bien une martingale pour remporter ce prix. Dommage donc pour le sosie officiel de Julien Lepers. Et tant pis pour les spectateurs, qui ont sans doute été privés d`un discours très fort de la part du revenant, Michael Keaton s`étant montré particulièrement émouvant lors de la cérémonie des Golden Globes.
 
ADVERTS
http://www.health-report.be/art,cafe-vert-green-coffee-un-nouveau-miracle-pour-perdre-du,17.htm
Pêche à la mouche
Contrairement à son personnage Riggan Thomson dans Birdman, il ne semble avoir ni ego surdimensionné ni rancoeur vis-à-vis du métier. "J`ai eu une chouette vie, un fils à élever et un ranch dans le Montana." Fan de sport et amateur de grands espaces, Michael Keaton se montre intarissable sur la pêche à la mouche ("La première fois que je suis venu à Paris, il y a plus de 30 ans, je me suis rendu dans un magasin de pêche génial tenu par l`arrière-petit-fils de Tolstoï") ou sur le roman texan Le fils de Philipp Meyer, placé par Le Point parmi les meilleurs livres de 2014 ("C`est génial qu`un Français connaisse ce roman épique, typiquement américain"). 
 
En voyant Birdman, on a cru un moment qu`Edward Norton, déchaîné, allait lui voler la vedette, comme le Joker Jack Nicholson avait phagocyté son premier Batman. Mais c`est bien lui qui s`envole, déployant toutes ses ailes entre comédie et tragédie pour incarner cet alter ego qui cherche pathétiquement une rédemption artistique. A-t-il un conseil à adresser à Ben Affleck qui, en 2016, reprendra la cape de Bruce Wayne ? "Ben s`en sortira très bien. De toute façon, aujourd`hui, avec tous les effets spéciaux, il n`y a plus grand-chose à faire."
 
http://www.lepoint.fr/cinema/oscars-2015-michael-keaton-splendide-loser-23-02-2015-1907163_35.php